Moines de Tibhirine : les méthodes d'une contre-enquête

 

Diffusé en septembre 2011 sur Canal+, le documentaire "Le crime de Tibhirine" a rouvert la polémique sur l'assassinat des trappistes français en 1996.
Le journaliste Jean-Baptise Rivoire raconte les difficultés d'une enquête contredisant de front la version officielle.

 

Premier reportage en 1998. Dans le cadre de l'émission de Karl Zéro "Le Vrai Journal", Jean-Baptiste Rivoire réalise alors un sujet soulevant la possible implication de la sécurité militaire algérienne (DRS). L'absence de témoignages suffisants ne permet pas de donner une suite à cette affaire.


C'est la maison d'édition "La Découverte" qui permet à Jean-Baptiste Rivoire de lancer la production de son documentaire pour l'émission Spécial Investigation. "Canal+ ne voulait pas trop y croire" confie aujourd'hui le journaliste passionné depuis toujours par l'Algérie. Ils ne sont en effet pas nombreux en 2010 à vouloir se plonger de nouveau dans un de ces épisodes noirs de la "sale guerre". Le raz-de-marée "Des Hommes et des dieux", le film de Xavier Beauvois, ne s'est alors pas encore abattu sur le public français.


Le juge antiterroriste Marc Trévidic a succédé à Jean-Louis Bruguière en 2007 afin de relancer l'enquête laissée en sommeil durant 4 ans. En 2009, les notes de la DGSE sont libérées du secret-défense révélant les doutes des services français sur la probité des autorités algériennes.  Aujourd'hui, la mort des moines reste encore sujet à polémique.

{dailymotion}x165z6p{/dailymotion}

Archives